Crédit photo : Aymeric pour le site www.swisscasinoonline.org

Le poker est le jeu pour lequel nous pensons qu’il existe le plus de techniques et de tactiques qui peuvent vous faire prendre l’avantage sur vos adversaires. C’est important de les maitriser du mieux possible afin de toujours être au-dessus des autres durant la partie. Une des techniques que nous apprécions le plus, c’est bien évidemment le bluff. Utilisé à outre mesure par certains joueurs amateurs, le bluff peut être redoutable lorsqu’il est utilisé intelligemment. Faisons un point sur cette technique de jeu très populaire avec l’aide de nos confrères de chez Poker Bluffe.

Comment définir le bluff ?

Le mot « bluff » est très souvent utilisé dans la langue française, dans des conversations tout à fait anodines qui n’ont parfois rien à voir avec le poker. La définition de celui-ci, qui pour le coup, se rapporte aussi au poker, est la suivante : technique utilisée pour tromper votre interlocuteur ou votre adversaire dans une situation de jeu.

En réalité au poker, lorsque vous bluffez, vous allez en fait faire croire à vos adversaires que vous avez un certain jeu que vous n’avez pas du tout, c’est une tromperie à l’état pure qui va vous servir à prendre le dessus sur eux et à remporter la manche. Mais attention, le bluff doit être employé à bon escient, sinon, vous pourriez vite vous faire repérer auquel cas vos tentatives futures ne fonctionneront plus.

Il existe différentes formes de bluff

Nous allons voir dans ce paragraphe qu’il existe plusieurs types de bluff lorsque vous jouez au poker dans un casino online (les meilleurs de Suisse se trouvent ici) et qu’il est bon de tous les connaitre pour varier les plaisirs lors de vos parties :

  • le bluff fort : lorsque vous jouez au poker et que dans la manche vous n’avez pas une main favorable, il va être possible de faire croire à vos adversaires qu’au contraire, vous avez une main puissante. Pour ce faire, il faut absolument que vous augmentiez les mises afin de les rendre hautes. Ils se diront forcément que si vous êtes aussi sûr de vous, c’est que vous devez avoir le jeu qui suit. Il ne faut pas lâcher, il faut aller jusqu’au bout de votre bluff, sinon, vous vous ferez démasquer. Si vous voyez que vous êtes allé trop loin et que vous risquez de perdre gros, alors arrêtez, mais dans ce cas, ne bluffez plus de la partie ou alors adoptez une autre forme de bluff.
  • le bluff faible : c’est exactement le contraire de ce que nous venons d’expliquer. Ici, vous allez faire croire que vous n’avez pas de jeu. Cela passe plus par le comportement, il va falloir soupirer, hésiter, se poser des questions et ne jamais miser plus que vos adversaires, qui croiront alors que vous suivez plus par dépit, peut-être même par manque d’expérience. Vous cachez bien votre jeu puisqu’en réalité, en fin de manche, vous les crucifierez. Ce que vous pouvez faire, c’est au moment de la dernière mise, lorsque votre adversaire est sûre que vous n’avez rien, une fois qu’il a misé, si vous passez derrière, alors vous pouvez augmenter de façon considérable la mise. A ce moment, dans 90% des cas, il suivra et vous empocherez le jackpot.
  • le semi bluff : cette technique commence toujours par l’obtention de bonnes cartes à la distribution mais qui auraient besoin d’un bon soutien au flop, au turn ou à la river. Ce que vous devez faire, c’est soit passer par un bluff fort ou soit par un bluff faible, pour complétement déstabiliser les joueurs qui sont en face de vous. Ils ne sauront plus si vous avez un bon jeu ou pas et c’est à vous de mener la partie, jusqu’à ce que vous obteniez les cartes qu’il vous manque pour sortir une combinaison puissante. Si vous ne voyez pas les cartes arriver, soit vous arrêtez, soit vous continuez sur une situation de bluff fort en misant pour effrayer vos adversaires.